Non classé

Critique de « L’avenir » : « et si les roux prenaient le pouvoir »

Source de l’article : http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150524_00654039

 

Jules et Jo est un groupe émergent et belge à l’esthétique très soignée. Dans un premier clip ultra-parodique, ils donnent le pouvoir aux roux.

« Hallerouya! Hallerouya! Les roux sont là! » Après des années d’oppression, les roux ont fait leur révolution et ont pris le pouvoir pour mener une guerre sans relâche contre les hommes, femmes et enfants de tout autre poil et cheveux. « Chauves et bruns au bagne, au trou, blonds et châtains, sous les verrous. »

Pas de doute, pour un premier clip (réalisé par Maxime Pistorio), Jules et Jo frappent un grand coup. Dans une parodie des dérives totalitaires, le groupe emmené par Mathias Billard livre une farce totalement barge et incroyablement riche en univers. La carotte brandie, une milice se rend chez une famille de roux attablée devant, on vous le donne en mille, Fifi Brindacier. Mais parmi les enfants, un intrus s’est glissé.

L’humour est de mise, décapant et original, les paroles multi-référencées et la musique évoquant l’Irlande sont aussi au rendez-vous. Et, à l’heure des clips stéréotypés, voilà le genre de clip qui fait du bien. « La voici venue l’heure du temps de la rousseur. L’Histoire s’écrit en roux, le roux reprend sa place, entend vibrer la race. Le pouvoir aux roux. » Jules et Jo vient de sortir un premier album et tourne en France et en Belgique.

Un printemps bien chargé

En cette fin de printemps, mes courts-métrages seront bien représentés !

Début juin, le Kurzfilm Festival de Hambourg reprogrammera pour la troisième année consécutive « Standards », un drôle de film drôle coréalisé en 2010 avec Julie Jaroszewski dans une démarche de cinéma-direct.

Le 29 mai, le court-métrage « La chambre noire », conte fantastique au style slapstick, sera en compétition à Vaux-Sur-Seine dans le cadre d’un week-end consacré à la magie du cinéma.

Le 26 mai, « Baby you can drive my car », fiction courte réalisée lors d’une animation auprès d’adolescents handicapés, concourra au festival « Cinéma et Handicap » de Lyon.

Ces trois films sont visibles ici.

Baby you can drive my car en festival

Baby you can drive my car sera projeté au festival « Cinéma et Handicap » de Lyon, en lice dans la catégorie « Regards d’élèves » (vote des lycéens) et en lice pour le prix du public.
Il sera projeté à Lyon le mardi 26 mai à 19h, à l’UGC Ciné Cité Internationale 80, Quai Charles de Gaulle.
Pour se rendre à cette projection, il est possible de s’inscrire avant le 15 mai ici : http://www.cinema-et-handicap.fr/formulaire-inscription-festival/Prix_Du_Public

 

Du Pistorio à Paris en juin !

Chers amis de Paris et amis parisiens,

J’ai le plaisir de vous convier à quelques projections :

Tout d’abord, pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, mon court-métrage « La chambre noire » revient à Paris dans le cadre du festival « Le court en dit long », et sera projeté au Centre Wallonie Bruxelles de Paris (46 rue Quincampoix, 4ème arr., en face de Beaubourg) le mardi 3 juin à 20h30 et le jeudi 5 juin à 18h. Le film ouvrira une sélection de 87 minutes

image

Ce film très personnel est important pour moi car j’ai dû traverser vents et marées pour qu’il voie le jour et qu’il soit tel que je l’ai rêvé.

Ensuite, je vous convie à une projection encore plus particulière. Cette année, j’ai rejoint le compositeur et saxophoniste Fabrizio Cassol sur « Conference of the Birds ». D’abord inspiré du chant des oiseaux, ce projet musical s’est transformé en recherche sur le cri, l’animalité et l’instinct. J’ai réalisé un film expérimental d’1h10 de montage pur à partir d’archives, qui sera présenté en ciné-concert avec les thèmes et improvisations des six excellents musiciens. Le film est un parcours qui va de l’instinct des animaux à l’instinct de l’humain, que j’ai abordé de façon plus viscérale que jamais.

image

Ce sera au TRITON (11bis rue du Coq Français, 93260 Les Lilas), le 19 juin à 20h, et le spectacle sera suivi d’un concert de AKA MOON, groupe mythique également mené par Fabrizio Cassol que je vous recommande furieusement.

La musique de Fabrizio Cassol est inclassable. Ses compositions s’apparentent à la musique contemporaine, mais le jeu s’ancre autant dans la démarche du jazz qu’il est nourri de musiques du monde, de spiritualité et de recherche empirique.

Toutes les informations ici.